LISBONNEDécouvrez pourquoi Comporta est sur toutes les lèvres...

Prenez l'autoroute au sud de Lisbonne jusqu'à Comporta, station balnéaire boho-chic la plus branchée du Portugal, connue pour ses bosquets de chênes et ses plages de sable blanc. Vous voulez savoir pourquoi tout le monde en parle ? Cet article est pour vous !

LISBONNE

Découvrez pourquoi Comporta est sur toutes les lèvres...

Prenez l'autoroute au sud de Lisbonne jusqu'à Comporta, station balnéaire boho-chic la plus branchée du Portugal, connue pour ses bosquets de chênes et ses plages de sable blanc. Vous voulez savoir pourquoi tout le monde en parle ? Cet article est pour vous !

Si l’essor de la scène technologique et les célèbres spots surf de Lisbonne lui ont valu le surnom de « nouvelle San Francisco », la côte de l’Alentejo au sud de la capitale est le pendant portugais de la célèbre California State Route. Traversez l’emblématique pont Vasco Da Gama, véritable monument artistique du pays surplombant le fleuve Tage sur 12 kilomètres, et vous aurez la surprise d’arriver sur une autoroute déserte. Les péages limitent en effet le trafic, même en plein été ! Continuez un peu et vous serez rapidement entouré de plages immaculées parsemées de bosquets de pins et de chênes-lièges. « Cela me rappelle Big Sur, en Californie », me confie un ami alors que nous admirons le paysage. « L’isolement… la tranquillité… le calme de la nature. » Depuis la route, seules quelques maisons chaulées traditionnelles se distinguent, perdues dans cette immensité vierge.

Exceptionnellement intacte à seulement une heure de route d’une grande capitale européenne, la nature environnante est ce qui fait tout le charme de la station balnéaire de Comporta. Un autre ami, encore plus voyageur dans l’âme, ajoute : « pour moi, c’est un peu l’équivalent européen de Rocha, en Uruguay ». Ah Rocha, cette idyllique région rurale d’Amérique du Sud, toujours peuplée de cow-boys et où seules quelques fincas viennent casser la monotonie des immenses étendues de terre… C’est aussi là-bas que se trouve la station balnéaire très jet-set de José Ignacio, dissimulée derrière les voluptueuses dunes de sable. Pour rejoindre cet endroit magique, il faut compter plus de 15 heures depuis l’Europe et 13 heures depuis les États-Unis… un voyage un peu long pour y passer des week-ends, non ? Et si Comporta était l’alternative rêvée ?

Comporta et José Ignacio. Les deux stations ont, il est vrai, de nombreux points communs : exclusivité, délicieuses journées à la plage qui s’étirent tard dans la soirée, maisons d’exception cachées en pleine nature, sable d’une blancheur et d’une douceur remarquables et quelques restaurants de poissons de grand standing. Mais Comporta n’a pas encore la renommée mondiale de José Ignacio. Donc même si on y trouve déjà une ou deux boutiques boho-chics d’accessoires de maison et un bar à jus proposant des yaourts à la grecque et du muesli à l’ombre d’un citronnier, le village de Comporta n’en est qu’à ses prémices… Et, sans courir les rues, la crème de la crème commence tout juste à affluer… Le décorateur d’intérieur, Jacques Grange, y habite depuis des décennies, mais Christian Louboutin vient de rénover des maisons autour de la station balnéaire Melides et il paraîtrait que Madonna cherche à investir. Forbes a pourtant proclamé Comporta « Hamptons des 70’s » mais, au vu de ses rues paisibles, il semblerait que le secret soit bel et bien gardé…

Comporta et sa région sont restés aussi préservés car la majorité des terres faisait partie d’un seul domaine, le Herdade de Comporta, qui appartenait aux Espirito Santo, une des familles de banquiers les plus anciennes et influentes du Portugal. Ils ont ainsi protégé la zone et sa beauté naturelle, en limitant les constructions. Le peu de maisons autorisé devait répondre à des normes élevées en termes de design. Puis, en 2014, la dynastie de banquiers connaît une chute spectaculaire en raison de pertes historiques et de créances douteuses. Le gouvernement portugais porte alors secours à Banco Espirito Santo ; le domaine de Comporta est majoritairement cédé aux banques ayant participé au sauvetage, et ouvert au public pour la première fois. « À certains égards, cette étape fut positive », se livre la créatrice de mode brésilienne Juliana Cavalcanti, qui vient régulièrement déjeuner à Comporta et s’échapper le temps d’un week-end depuis son emménagement à Lisbonne il y a dix ans. « On va pouvoir construire davantage et cela va attirer du monde, mais il y a toujours le risque de ternir le charme de Comporta. 3 parcours de golf vont être construits dans les prochaines années ! Comporta ne doit pas devenir la nouvelle Algarve… » Comme des normes environnementales strictes protègent une majeure partie de la côte portugaise, la transformation ne devrait pas être radicale.

Après réflexion, ce n’est en réalité pas très judicieux de comparer Comporta à Big Sur ou Jose Ignacio : le village portugais a su conserver son atmosphère décontractée, locale et discrète… et vous n’y trouverez pas de lait d’amandes ! D’ailleurs, si vous êtes à la recherche de la station balnéaire la plus chic du Portugal, vous risquez fort d’être déçu. Mais la ville commence tout juste à se dévoiler. « La semaine dernière justement, je suis allée pique-niquer avec des amis sur une plage secrète… un endroit complètement sauvage et reculé, où il n’y avait que 4 ou 5 autres personnes à part nous ! Nous partions de Brejos da Carregueira, une zone résidentielle haut de gamme, et nous avons dû traverser des rizières pour nous y rendre… une magnifique promenade ! Seuls les locaux ont accès à cette plage, où l’eau est turquoise et le sable d’un blanc immaculé. Même si vous y séjournez depuis des années, la région a encore des merveilles à vous faire découvrir. »

Alors que Comporta se fait petit à petit un nom sur la scène internationale, la concurrence risque de s’accroître. Comme la plupart des résidences se cantonnent entre Comporta et sept villes avoisinantes, cela vaut le coup de chercher un peu plus loin, vers Sines ou Porto Covo au Sud, ou Melides un peu plus au Nord. Le couple britannico-néerlandais Dalhuisen comptait parmi les premiers à emménager à Melides il y a 20 ans, dans une fabuleuse maison discrète perchée sur les collines. « Au départ, nous n’avions même pas l’électricité », se confie Madame Dalhuisen. Aujourd’hui, vous pouvez apercevoir Christian Louboutin boire un cafe pingado sur la jetée de la plage de Melides.

5 adresses incontournables à Comporta

1. Sal

Si José Ignacio peut se targuer d’avoir le restaurant primé La Huella, Comporta n’est pas en reste avec Sal : un établissement réputé sur la plage, où le sympathique personnel sert d’excellents fruits de mer et des poissons frais. Réservez au moins une semaine à l’avance en haute saison, c’est une adresse prisée pour déjeuner entre amis. Sur le sable, son bar décontracté propose des snacks et des cocktails, et des DJ vous font danser au coucher du soleil.

Praia do Pêgo 7570-783, Carvalhal
+351 265 490 129

3. Dona Bia

Adresse exclusive des locaux, Dona Bia est l’alternative idéale pour déjeuner sur la plage quand il y a trop de monde chez Sal ou si vous avez un budget plus limité. Ici, la spécialité est le riz malandrino servi sur le sable.

E. N. 261, Torre – Comporta, Grândola
+351 265 497 557

4. Sublime

Un hôtel de plage très smart, proposant un menu exquis, des cabanons cosy et des villas privées au milieu des fleurs sauvages.

CCI 3954, 7570-337 Grândola
+351 269 449 376

2. Museu do Arroz

Dirigé par des grands noms du gratin lisboète, ce chic établissement surplombant les rizières est un des rares restaurants de la ville à accueillir régulièrement des DJ pour animer les soirées.

Estrada Nacional 261 Km 0, 7580-612
+351 265 497 555

5. Comporta Yoga Shala

Plongez en pleine nature à Yoga Shala, petit paradis dominant les rizières et situé à quelques pas des écuries Cavalos na Areia. L’été, les cours sont assurés toute la semaine par des professeurs invités venant de Lisbonne et de plus loin encore, pour des ateliers, satsangs et guérisons par le son.

Estrada Nacional nº 261, Km 6 – Torre – Comporta, 7580-681
+351 913 257 610