LONDRESLuxury rental service One Fine Stay set to take on the world

Onefinestay, un service de location de biens immobiliers sortant de l'ordinaire s'est lancé à la conquête du monde. Nous avons demandé au DG adjoint, Keyvan Nilforoushan, quelles étaient les clés de leur succès et comment inscrire son chez-soi sur leurs listes de plus en plus sélectes.

LONDRES

Luxury rental service One Fine Stay set to take on the world

Onefinestay, un service de location de biens immobiliers sortant de l'ordinaire s'est lancé à la conquête du monde. Nous avons demandé au DG adjoint, Keyvan Nilforoushan, quelles étaient les clés de leur succès et comment inscrire son chez-soi sur leurs listes de plus en plus sélectes.

One Fine stay properties for rent London, Paris, La and New Yrok

Votre maison ou votre appartement est trop luxueux pour être sur Airbnb, mais vous ne seriez pas contre le rentabiliser quand vous voyagez ? Onefinestay, entreprise fondée à Londres en 2009, a investi ce marché de niche. Le business model de l’entreprise repose sur l’attrait que représente pour ses clients un potentiel revenu supplémentaire face aux soucis administratifs ou matériels que cela peut représenter. Le processus se doit d’être simple et facilité, surtout sur le plan administratif. Onefinestay propose des prestations de ménage de luxe, des doigts de fée qui convertissent des habitations privées en espaces élégants et désencombrés dignes d’un hôtel 5 étoiles. Une fois que les clients sont partis, l’équipe Onefinestay remet chaque chose à sa place, dans le moindre détail : c’est comme si rien ne s’était passé ! En gros, elle connaît mieux que vous le contenu de vos placards. Ce processus méticuleux implique que la machine soit bien rodée : l’entreprise emploie ainsi 700 personnes dans 6 destinations, pour un portefeuille d’environ 2 500 biens en location. Alors qu’Airbnb, son concurrent sur le mid-market, peine à s’adapter aux sanctions des gouvernements visant les locations court-terme, Onefinestay devrait doubler ses destinations dans l’année à venir, visant une présence dans 40 villes d’ici 2021. Quelle est la recette de son ascension fulgurante et comment inscrire son chez-soi sur ses listes de plus en plus sélectes ? Nous avons interviewé le DG adjoint Keyvan Nilforoushan pour tenter de percer ses secrets.

Nés à Londres, les fondateurs « ont été inspirés en se demandant comment rentabiliser tous ces biens de luxe inhabités en plein centre de la capitale britannique », explique le DG adjoint Keyvan Nilforoushan, qui a rejoint l’entreprise en 2012 pour ouvrir le marché parisien. « La clé de notre business model est que nous avons facilité au maximum le processus pour les propriétaires. Ils doivent seulement indiquer leurs disponibilités sur le calendrier et nous nous occupons du reste : une qualité de service incomparable. »

Au tout début, le défi restait de convaincre les hauts revenus de la capitale française. « Quand nous avons ouvert le bureau parisien, je me souviens que certains de mes amis me disaient : c’est un super concept qui fonctionne peut-être à Londres, mais qui ne prendra jamais ici ; les Français sont trop privés, ils ne voudront pas ouvrir leurs portes juste pour s’assurer des revenus supplémentaires. » Mais M. Nilforoushan a bientôt découvert qu’ils se trompaient, tant que les conditions étaient correctement fixées : « Au début, la plupart des biens mis en location appartenaient à des connaissances, je devais donc m’assurer que tout se passerait au mieux et que nous resterions amis ! » Cela a posé les bases d’une relation de confiance entre l’équipe et les propriétaires. Dorénavant, quand Onefinestay ouvre un nouveau marché, les propriétaires existants peuvent ainsi proposer en premier lieu leurs biens en location à leurs amis. Paris est aujourd’hui le deuxième plus gros marché de l’entreprise, après Londres, et juste devant New York et LA.

Les projets d’expansion internationale du groupe sont passés à la vitesse supérieure après son rachat par Accor Hotels en avril 2016 pour 260 M$. L’entreprise devrait lancer 40 nouvelles villes d’ici 2021. Des résultats à en faire pâlir d’envie plus d’un, pour une agence aussi raffinée qui se plie en quatre pour satisfaire ses clients. « L’investissement d’Accor va propulser notre expansion, non seulement d’un point de vue financier, mais également de par son soutien et ses contacts dans chaque nouvelle destination. Nous sommes partis du constat qu’aucune marque mondiale ne propose de louer des propriétés privées avec un service 5* : l’heure est venue de consolider nos compétences. Notre clientèle est en réalité très similaire : un client Onefinestay qui séjourne un mois en famille dans un de nos appartements peut très bien passer quelques nuits dans un hôtel Accor lors d’un déplacement professionnel en profitant du service de chambre ouvert 24 heures sur 24, etc. ». D’ici fin 2017, Onefinestay ouvrira 6 à 8 nouvelles destinations en Europe et aux États-Unis, doublant ainsi sa présence actuelle en seulement 12 mois.

Ce développement fulgurant intervient alors que des plateformes collaboratives similaires, comme Airbnb, doivent faire face aux sanctions des gouvernements du monde entier concernant les locations de courte-durée. À Londres par exemple, les biens ne peuvent être loués en courte durée que 90 jours par an et les potentiels locataires supplémentaires doivent louer pour un minimum de 3 mois. Ces nouvelles lois ayant pris effet en janvier 2017, nous manquons de recul concernant la répercussion sur la disponibilité et les prix du marché immobilier, mais les premières prévisions montrent une perte de 400 M$ de réservations pour Airbnb, correspondant à une baisse de 13 % de leur taux de marge. « Les questions de législation qui inquiètent Airbnb ne nous concernent pas vraiment », explique M. Keyvan, « car notre business model se base sur la location de lieux habités et aimés. Cela implique beaucoup de choses. Il ne s’agit pas d’investissements que les propriétaires tentent de rentabiliser au maximum. Nous nous sommes toujours efforcés d’aider les propriétaires à respecter la législation en vigueur dans les différents marchés. Je suis en fait pour ce genre de lois, elles protègent le marché immobilier du phénomène des quartiers fantômes et les acheteurs de l’inflation des prix causée par des investisseurs en quête d’une rentabilité rapide, mais qui ne s’intéressent pas au bien de la communauté ». 

Vous voulez référencer votre bien sur Onefinestay ? Nous répondons à vos questions.

Most beautiful homes in the world for rent

Location avec One Fine Stay – Les fondamentaux. 

Voici les conseils de Keyvan pour être référencé sur leur site, et des exemples de types de propriétés recherchées.

  1. Commencez par nous passer un coup de fil ! Même si en fin de compte votre bien ne correspond pas, nous sommes toujours ravis de discuter avec des propriétaires et de développer notre réseau. Nous pouvons aussi orienter le client vers autre chose si besoin.
  2. Nous sélectionnons en général 1 propriété sur 10 qui nous sont présentées, mais rien n’est gravé dans le marbre. Notre équipe a mis en place un processus de sélection rigoureux et bien rodé. Nous insistons sur le fait que nous recherchons des appartements ou des maisons qui ont été façonnés avec amour. On voit tout de suite quand quelqu’un s’est investi corps et âme dans l’aménagement de son chez-soi ; c’est pourquoi les biens sélectionnés n’ont pas de prix.
  3. Nous appliquons 134 normes d’hôtellerie, en vérifiant des choses basiques comme un chauffe-eau électrique permettant d’avoir de l’eau chaude pour tout le monde.
  4. Nous proposons une gamme très variée, allant du studio à la maison de 4 étages. Mon adresse préférée est un spectaculaire loft au style new-yorkais, à Clerkenwell. Sur 3 étages, avec une hauteur de plafond impressionnante et des murs végétaux, il offre une expérience extraordinaire et unique en plein centre de Londres.
  5. Nous sommes très transparents concernant le partage des revenus avec les propriétaires, qui diffère en fonction de la période, de la taille et de l’emplacement du bien.
  6. Les prix varient ainsi de 200£/250$ par nuit pour un studio confortable à plus de 2 000£/3 000$ par nuit pour une grande maison de ville.
  7. Chaque marché a ses spécificités en termes de location. À Paris, les biens sont généralement situés dans les arrondissements les plus centraux, alors qu’à Londres ils sont beaucoup plus divers et éparpillés, avec des maison à Notting Hill ou des lofts à Shoreditch.
  8. Voici un avant-goût de nos plus gros succès londoniens : Notting HillSouth Kensington, Covent Garden
  9. Et pour Paris : Saint-Germain-des-Pres, Tour Eiffelle Marais