PARISDollar swing sets the Paris property market up for a boom.

« C'est le moment où jamais d'investir. Les investissements immobiliers internationaux ont augmenté de 4 % ces six derniers mois, et avec le cours actuel du dollar, les prix devraient augmenter », déclare Camille Letuve, Directeur associé chez Athena Advisers.

PARIS

Dollar swing sets the Paris property market up for a boom.

« C'est le moment où jamais d'investir. Les investissements immobiliers internationaux ont augmenté de 4 % ces six derniers mois, et avec le cours actuel du dollar, les prix devraient augmenter », déclare Camille Letuve, Directeur associé chez Athena Advisers.

Dans un article publié l’année dernière, The Financial Times a annoncé une reprise du marché immobilier parisien, avec des acheteurs en dollars américains affluant en masse vers un de leurs lieux de prédilection en Europe grâce à la hausse constante du dollar face à l’euro, enregistrant une augmentation totale de 0,3 % ces deux dernières années. Ce regain d’intérêt était bienvenu dans un marché qui stagnait depuis l’élection du Président Hollande en 2012, incitant les Parisiens aisés à s’implanter à Londres pour éviter de crouler sous les impôts et éveillant la méfiance des acheteurs internationaux, peu rassurés par un gouvernement socialiste.

Puis, le 24 juin, poussé par l’incertitude autour du Brexit, le dollar a enregistré une hausse de 4,5 % face à l’euro pour atteindre 0,92 €, offrant un des meilleurs taux de change depuis des années. Combiné à un taux de crédit immobilier historiquement bas pour les prêts sur 20 ans, autour de 2 %, et à des premiers sondages de la prochaine élection présidentielle en 2017 annonçant une victoire de la droite… Les perspectives sont réjouissantes pour le marché parisien ! 

Selon Camille Letuve, Directeur associé chez Athena Advisers, « c’est le moment où jamais d’investir. Les investissements immobiliers internationaux ont augmenté de 4 % ces six derniers mois, et avec le cours actuel du dollar, les prix devraient augmenter. Ceux qui investissent aujourd’hui dans des biens haut de gamme pourraient bénéficier d’une importante plus-value ». Il prévoit ainsi « un prochain boom du marché immobilier parisien ». Pour Athena Advisers, un appartement de 290 m² dans le 16ème, proche du Trocadero, qui aurait rapporté 3 200 000 € il y a un an, a été vendu 2 700 000 € en 2016.

« Les investisseurs internationaux ont leurs petites habitudes, ils achètent dans les marchés qu’ils connaissent », ajoute Camille. « Le flot récent de demandes concerne principalement le 6ème arrondissement pour les acheteurs brésiliens, le 7ème pour les Américains, et le nord du 16ème et le 8ème arrondissements pour ceux du Moyen-Orient.Si le dollar continue dans sa lancée, ces quartiers vont connaître une forte croissance et un solide retour sur investissement. »

Contrairement à Londres, où les prix de l’immobilier de luxe dans des zones comme Mayfair sont déjà extrêmement élevés, la moyenne des biens haut de gamme à Paris se situe aux alentours de 10-15 000 € par m², avec quelques rares exceptions atteignant les 20 000 € du m². « Il est toujours possible d’investir dans des biens de haute qualité pour un prix raisonnable dans les arrondissements les plus prisés de la capitale. »                                                                   

« Avant le Brexit, le marché immobilier de Londres était en surchauffe. Depuis, les prix se stabilisent », explique Camille. Alors que les entreprises internationales envisagent de déménager leurs sièges financiers de Londres vers d’autres villes européennes, Paris apparaît, entre autres, comme un choix évident. « La HSBC prévoit de transférer plus de 1 000 emplois en banque d’investissement de Londres à Paris. Toutes ces personnes vont avoir besoin de se loger. Nous restons tous dans l’expectative », ajoute Camille. « Mais la situation, combinée à l’élection présidentielle de 2017 en France, rend Paris de plus en plus attirante aux yeux des acheteurs internationaux les plus avisés. »